MENU
39B Rue de MONTREUIL - 75011 PARIS Horaires téléphoniques Du lundi au vendredi de 8h30 à 19h30. Samedi de 9h00 à 14h00. Consultations sur rendez-vous
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Mais qui es tu donc la talalgie ?

Mais qui es tu donc la talalgie ?

Le 31 octobre 2014
Mais qui es tu donc la talalgie ?Mais qui es tu donc la talalgie ?

Bonjour, 
cela faisait un moment que je n'avais pas écrit ici et je vais revenir avec vous sur le sujet "brulant" du moment dans le milieu du football professionnel et sur la "talalgie" dont souffre monsieur Ibrahimovic. Je fais suite à l'intervention que j'ai donnée à la demande du magazine SO FOOT bien connu des amateurs du ballon rond.
http://www.sofoot.com/mais-qui-es-tu-la-talalgie-191212.html

Comme je le dis dans l'article, le terme de "talalgie" est assez global et regroupe un ensemble de pathologies touchant le TALON. 
On y retrouve la tendinopathie du tendon calcanéen (ex tendon d'achille), des talonnades (impaction des parties molles en dessous du talon), des tendinopathies d'insertion des muscles plantaires de la zone, des compressions nerveuses ou des blessures aigues au titre de rupture, déchirure ou désinsertion de ces muscles ou de l'éponévrose.

Comme on le voit sur l'image anatomique, la face inférieur de l'os du talon est "bosselée" et supporte un certain nombre d'insertions musculaires et de l'aponévrose. 
Je vais tenter de développer les pathologies les plus probables touchant notre cher attaquant parisien. Je mets donc de côté toutes les pathologies aigues et les atteintes postérieures pour ne garder que les plantaires.

La plus connue, la "myoaponévrosite plantaire ou talalgie plantaire commune", est une tendinopathie d'insertion du muscle ABDucteur du gros orteil, et non pas ADDucteur comme mentionné dans l'article car celui-ci ne s'insère pas au talon, il a même 2 chefs différents. Cette insertion est sur le tubercule médial de la grosse tubérosité calcanéenne et donne parfois ce que tout le monde redoute, "l'épine calcanéenne" qui n'est rien d'autre qu'une calcification de l'enthèse en question, à partir du moment où le tendon est suffisamment inflammé pour capter du calcium afin de se protéger. Ce n'est pas elle qui fait souffrir, j'insiste sur le fait que ce n'est pas une pathologie, c'est une image radiographique, ce qui fait souffrir c'est la tendinopathie et l'inflammation. 
Tendu du talon à la première tête métatarsienne sur le sésamoïde médial, son rôle est grossièrement de tirer la tête métatarsienne au sol. Sont en cause dans cette pathologie la surcharge de travail musculaire, l'étirement des entraits plantaires et le trouble de la statique du pied. Si le pied est instable et que la première tête métatarsienne ne travaille pas assez au sol, alors le muscle travaille trop.
Le traitement de cette pathologie est décrit comme se faisant en deux temps, un premier dit "antalgique" pour calmer la douleur, et un second dit "correcteur" du trouble statique. On peut donc y mettre de la kinésithérapie avec toutes les techniques à leur portée et de la podologie pour un travail quotidien dans la chaussure. Le but est de soulager le muscle mis en cause.

On va trouver aussi l'aponévrosite plantaire. Ce terme barbare désigne une inflammation de l'aponévrose, tissu fibreux de soutien de la voute plantaire prenant son insertion sur la grosse tubérosité calcanéenne, en arrière du précédent tubercule. Son inflammation à l'insertion va plus souvent de paire avec la pathologie précédente, sinon on se retrouvera plus facilement dans le corps de l'aponévrose et donc plus en avant sous la voute plantaire.
Là il faut soulager la zone et de même limiter les contraintes et les étirement de cette structure en corrigeant la statique plantaire et en travaillant directement sur le tissu lésé.

Je finis en parlant de la talonnade, qui est plutôt aigue au contraire des deux autres précédemment évoquées qui sont plus chroniques et micro-traumatiques. La talonnade résulte d'une impaction majeure des parties molles sur, le plus souvent, une réception de saut verticale et directe. Du repos et de l'amorti de la zone suffit généralement pour ce genre de lésion.

 

Voilà, j'espère que mes explications sont assez claires, vu le temps de traitement mis en cause dans la pathologie de l'attaquant vedette du PSG, je pencherais plus pour une myoaponévrosite plantaire mais étant donné le staff qui doit le suivre au quotidien et les avis d'éminents noms de la médecine et même je pense de la podologie, soit le diagnostic est posé et il faut attendre, soit la pathologie principale est compliquée de quelque chose d'autre.

Bonne lecture, à bientôt.

Plan d’accès 39B Rue de MONTREUIL 75011 PARIS En savoir plus